0

Sous-total: 0,00


Votre panier est vide.

La marque

Guêtres… Ou ne pas être !

Pourquoi LA CIE ?

« Et Cie », c’est un clin d’œil aux personnes qui m’entourent, m’accompagnent dans mon projet, me soutiennent, elles et ils se reconnaîtront ;-). De plus, certains textiles sont imprimés spécialement pour la marque. Je travaille en effet avec des artistes peintre et des illustrateurs… Leur créativité fait l’originalité de mes guêtres !

Pourquoi un Bouledogue Français ?

Il est vrai qu’un Bouledogue Français pour représenter des guêtres c’est un peu beaucoup décalé ! Et voilà pourquoi : le coté décalé du logo et aussi parce que quelques mois après la création de la marque j’ai craqué sur une petite boule de poils, qui n’est autre que « Yvette » ! Elle me suit tous les jours à l’atelier. Et puis quoi de mieux qu’un bouledogue français pour représenter une marque française…

Pourquoi BELLE LURETTE ?

« Il y a Belle Lurette » que j’ai eu l’envie de créer mon entreprise et développer une marque. Pour moi, cette expression évoque le passé, elle résonne « rétro », elle est gaie & chantante… En bref, elle colle parfaitement à mon produit phare, la guêtre, mais aussi à ma personnalité.

Nos guêtres habillent vos jolies gambettes… Et ça nous rend heureux !

La créatrice

Après avoir quelque temps « trainé mes guêtres dans le monde du commerce, de l’art & de l’architecture d’intérieur », j’ai choisi de créer mon entreprise, autour d’un projet qui me ressemble. Un projet me permettant aussi bien de créer que de vendre. J’ai très vite fait le choix de me lancer dans le milieu des accessoires de mode. Dessiner, réaliser les patrons, faire des prototypes, la confection, le choix des matières…

Pourquoi des guêtres ?

Dans ce projet j’ai réussi à rassembler ce que j’aime faire, ce qui me tient à cœur, mes passions…. j’ai grandi entourée de chevaux, pour moi mettre des guêtres le matin est un réflexe. Je suis aussi une grande fan de chaussures, et un jour ma maman me voyant encore avec une nouvelle paire, m’a dit « tu t’achètes des montagnes de chaussures, tu ne pourrais pas plutôt mettre des guêtres ? »
Et voilà c’était lancé dans ma tête, mais oui pourquoi je n’y ai pas pensé avant ?